Home / Essais Routiers / GMC Canyon 2019 : assez pour faire une différence?

GMC Canyon 2019 : assez pour faire une différence?

2019 GMC Canyon Elevation | Photo: William Clavey

BOLTON EST (Cantons-de-l’est) – Il faut donner le mérite à General Motors. Lorsque le constructeur a importé ses Chevrolet Colorado et GMC Canyon en Amérique du Nord, il s’est confortablement taillé une place dans le segment des camionnettes intermédiaires.

Aujourd’hui, ce type de camionnette reprend du gallon avec de nouveaux véhicules comme le Jeep Gladiator et le Ford Ranger, sans oublier le Nissan Frontier, qui sera entièrement changé l’année prochaine, ainsi que le bizarroïde, mais très compétent Honda Ridgeline.

Même avec de nouveaux concurrents dans l’arène, le duo GM demeure performant au palmarès des ventes. Plus de 180 000 unités furent vendues sur notre continent l’année dernière. Il est donc clair que le Colorado et le Canyon se portent bien.

Cela dit, le fait que le Canyon/Colorado se vende à profusion n’a pas empêché GM de leur apporter quelques nouveautés. L’une d’entre elle est un nouvel ensemble qu’on appelle Elevation qu’on a eu l’occasion de mettre à l’essai sur les routes des Cantons-de-l’Est.


Il faudra attendre encore quelques années

2019 GMC Canyon Elevation | Photo: William Clavey

Le succès des GMC Canyon / Chevrolet Colorado est tellement marqué, que GM a tout simplement annulé la mise à jour qui était prévue pour l’année-modèle 2020. Il faudra attendre jusqu’en 2021 pour une toute nouvelle camionnette intermédiaire chez General Motors.

En attendant que cela se produise, nous devons faire avec toutes les qualités, et tous les défauts d’un camion qui est avec nous inchangé depuis quatre ans. Cela signifie qu’en 2019, il n’est toujours pas possible d’équiper votre Canyon d’un bouton de démarrage, d’un toit ouvrant ou d’un déverrouillage sans clé, ni de s’attendre à la qualité d’assemblage d’un « pickup » moderne.

Au moins, le Canyon demeure un bon petit camion, capable de remorquer jusqu’à 7 700 lb (3 493 kg), faisant de lui le plus fort du segment.  Trois moteurs sont au menu, une qualité non offerte par la concurrence. Les déclinaisons de base sont alimentées par un quatre cylindres de 2,5 litres, délivrant 200 chevaux et un couple de 191 lb-pi.  Un moteur turbodiesel Duramax, avec couple de 369 lb-pi sert aux besoins ouvriers. Un V6 de 3,6 litres – le moteur le plus populaire de la gamme -, s’offre sur les déclinaisons mieux équipées, développant 308 chevaux et un couple de 275 lb-pi.

Notre modèle d’essai était alimenté par le V6, associé à une boîte automatique à huit rapports. L’ensemble Elevation, qui se détaille 680 $, ne peux être ajouté que sur les déclinaisons SLE Crew Cab à boîte courte, équipées du V6, ou du Duramax.

C’est un ensemble purement esthétique qui ajoute des roues noircies de 18 pouces enveloppées dans des pneus quatre saisons P265/60R18, une grille également noircie, et un contour de grille peint de la même couleur que la carrosserie. Contrairement à son grand frère, le Sierra Elevation, qui s’offre avec un moteur quatre cylindres turbo, rien ne change sous le capot d’un Canyon Elevation. Au moins, l’ensemble ne coûte pas très cher…


Sur la route

2019 GMC Canyon Elevation | Photo: William Clavey

Bien que le Canyon commence à prendre de l’âge, nous apprécions néanmoins sa dynamique de conduite marquée. Certes, le design de sa planche de bord semble venir tout droit d’une autre décennie, et les plastiques bon marché éparpillés dans l’habitacle n’ont plus leur place en 2019, mais le Canyon demeure une camionnette agile et agréable à conduire en général.

Parmi le segment des camions intermédiaires, la tenue de route du Canyon se positionne entre celle d’un Toyota Tacoma et d’un Honda Ridgeline. Tandis que le Honda est le plus raffiné du lot par sa conception monocoque, et que le Tacoma se montre plus rude par sa conception rudimentaire à cadre en acier, le Canyon (et le Colorado) mélange harmonieusement les bienfaits de chacun. Il est sportif et raffiné, sans vous en causer des maux de dos.

Nous adorons particulièrement son moteur V6 qui est non seulement doux et puissant, mais qui émet une sonorité marquée, surtout lorsqu’il échelonne les tours/min.  La boîte de vitesses, quant à elle, est sans faille, rétrogradant rapidement lorsque sollicitée, sans hésitation fâcheuse lorsqu’on écrase le champignon. GM se démarque par la calibration de ses boîtes de vitesses, et celle du Canyon ne fait pas exception.

Cependant, bien que son habitacle soit spacieux compte tenu de ses dimensions extérieures, le Canyon est tout de même plus étriqué qu’un Ranger, un Gladiator ou un Ridgeline. Nous ne sommes non plus fervents des sièges en tissu. Ceux-ci sont carrément absents d’un support lombaire.

Au moins, la position d’assise de ce GMC est nettement mieux que celle d’un Toyota Tacoma. Et nous donnons des points à GMC pour son système multimédia simple, efficace et facile à saisir, soit par ses commandes tactiles, ou physiques. De plus, ce système vient de série avec une borne Wi-Fi (sous abonnement), ainsi que la connectivité Android Auto et Apple CarPlay.


Conclusion

2019 GMC Canyon Elevation | Photo: William Clavey

Malgré quelques défauts reliés au fait qu’il soit avec nous depuis l’année-modèle 2015, le GMC Canyon 2019 demeure une excellente camionnette intermédiaire. C’est un petit camion qui demeure attrayant, agréable à conduire, et qui dispose d’assez de flexibilité dans ses déclinaisons et groupes motopropulseurs pour satisfaire toutes sortes de besoins.

Nous nous demandons toutefois pourquoi le Canyon ne se vend pas aussi bien que le Colorado. Bien qu’il performe bien sur le territoire canadien avec des chiffres de vente presque identiques que son cousin, le GMC éprouve de la difficulté à séduire le marché américain.

Si GMC utilisait la même stratégie qu’avec le Sierra, c’est-à-dire d’offrir des variantes exclusives au Canyon, comme la déclinaison AT4 de son grand frère, le Canyon pourrait peut-être mieux se démarquer du Colorado. En ce qui a trait de l’ensemble Elevation, nous ne sommes pas convaincus qu’elle en valle la peine. Si celle-ci offrait une motorisation unique à l’ensemble, comme, par exemple, le quatre cylindres turbo de 2,0 litres du GMC Acadia 2020, le Canyon Elevation serait sans doute beaucoup plus intéressant.


Galerie photos du GMC Canyon 2019

Haut