Home / Essais Routiers / PREMIER ESSAI: Audi RS5 2018, une bête de scène

PREMIER ESSAI: Audi RS5 2018, une bête de scène

Elle a pris une place prépondérante au sein de la gamme Audi cette A5. Sa silhouette d’une grande élégance a contribué évidemment, mais les nombreuses déclinaisons ont également pris part à cet essor. À preuve la compacte A4 a dû laisser tomber sa version cabriolet au profit de l’A5. Vous n’avez qu’à compter le nombre de A5 aperçus sur la route pour vous rendre compte combien elle est importante pour le groupe allemand.

Audi RS5

Depuis le changement de garde au sein de la division Audi Sport, les modèles performants se multiplient. Même que cette division pourrait également prendre en charge le développement des prochaines voitures électriques sous la dénomination e-tron. Ce virage vert est déjà palpable avec cette nouvelle cuvée de la RS5.

Modèles concurrents :

BMW M4, Mercedes-Benz C63 AMG, Cadillac ATS-V, Infiniti Q60, Jaguar F-Type, Lexus RC

Une véritable beauté

Cette RS5 2018 est toujours aussi spectaculaire. Belle à souhait, elle ne porte pas cette tonne d’artifices parfois inutiles que l’on retrouve sur certaines sportives. Tout est à sa place. D’entrée, cette A5 survitaminée porte quelques touches exclusives comme une grille en nid d’abeille plus large et des entrées d’air beaucoup plus imposantes. De plus, remarquez ces petites entrées de chaque côté des phares. Une bande noire s’installe en bas de caisse afin d’accentuer les passages de roues plus larges. Y logent des grandes roues stylisées de 20 pouces. Et c’est sans compter qu’elle est 74 mm plus longue et 15 mm plus large que sa devancière.

Audi RS5

À l’arrière, un petit becquet en fibre de carbone découpe l’arrêté du coffre. Un diffuseur agressif porte les deux immenses sorties d’échappement de forme ovale. À L’intérieur, l’on reconnaît la touche des stylistes d’Audi. La sobriété est de mise, mais avec une qualité d’exécution exemplaire. Le caractère sportif de la RS5 commande des matériaux modernes comme l’aluminium brossé qui traverse la partie médiane du tableau de bord. J’ajoute un bémol sur la partie supérieure qui fait légèrement bon marché.

Les sièges enveloppants ainsi que la banquette portent des surpiqûres de teinte harmonisées à la carrosserie. Et que dire de cette couleur Vert Sonoma, c’est spectaculaire, mais va-t-elle traverser le temps? Le vert a toujours eu une durée de vie plutôt courte. Évidemment, comme pour tous les coupés, l’accès aux places arrière est difficile et le dégagement pour les jambes et la tête réduits.

Des vitamines

Cette nouvelle cuvée de la RS5 est toujours aussi performante. Même si elle perd deux cylindres. Elle troque son superbe V8 à la sonorité enivrante pour un V6 biturbo. Avec sa cylindrée de 2,9 litres, ce groupe propose tout de même plus de 450 chevaux, la même puissance que le défunt V8. C’est au chapitre du couple que ce V6 en impose avec une augmentation impressionnante à 442 lb-pi. Couplée à la boîte automatique TipTronic à huit rapports et accompagnée par le rouage intégral Quattro, cette RS5 est une véritable bête. Son V6 ne roucoule peut-être pas comme l’ancien V8, mais il offre des performances étonnantes et permet de diminuer le poids de la voiture de plus de 60 kilos.

Audi RS5

Sur la route, particulièrement en virage serré, cette Audi RS5 colle littéralement au bitume. Dans les Pyrénées, nous avons pu reconnaître toute son habileté et surtout admettre que le V6 est mieux adapté à ce coupé. Plus léger, l’avant de la voiture se pointe toute seul comme par magie.

Si l’exercice vous intéresse, sachez que les ingénieurs d’Audi annoncent un 0-100 en moins de 3,9 secondes. La rapidité avec laquelle la boîte de vitesse transporte la puissance aux quatre roues est ahurissante.

En conclusion

Difficile de faire mieux. Du moins pour l’instant. Il est toujours étonnant de voir à quel point, les ingénieurs réussissent à améliorer un produit aussi achevé. Cette RS5 est facile à piloter et sous une robe des plus ravissante. Il n’y aura que le prix qui pourra freiner l’ardeur de quelques acheteurs. Mais parions qu’elles trouveront preneurs rapidement. Cette nouvelle RS5 2018 se pointera chez les concessionnaires dès le premier trimestre de 2018.

Pour :

  • Silhouette séduisante
  • Habitacle réussi
  • Performances élevées
  • Tenue de route exemplaire

Contre :

  •  Peut-être le prix
  • Accès aux places arrière
  • Certains plastiques
  • Options onéreuses
Haut