Home / Essais Routiers / ESSAI ROUTIER : Alfa Romeo Giulia 2017

ESSAI ROUTIER : Alfa Romeo Giulia 2017

Le segment des berlines de luxe d’entrée de gamme semble déjà complet sur papier avec une panoplie de modèles bien connus comme la BMW Série 3, la Mercedes-Benz Classe C, l’Audi A4, la Lexus IS, la Q50 d’Infiniti et j’en passe. Puis il y a aussi la nouvelle Jaguar XE, l’Acura TLX, la Volvo S60… pas facile pour un nouveau venu comme l’Alfa Romeo Giulia 2017 de se démarquer.

D’un autre côté, les acheteurs de ce segment veulent parfois se faire remarquer au volant de ce qui est souvent leur première vraie voiture de luxe. Certains consommateurs recherchent cette composante d’exclusivité et ce sont ces derniers qui seront les plus susceptibles de finir le processus d’achat avec une Giulia dans leur entrée de garage.

Car l’Alfa Romeo Giulia 2017 est toute neuve et les passants se retournent donc assez souvent lorsqu’elle passe. Puis, elle affiche des lignes typiquement italiennes qui sont de toute beauté, peu importe l’angle. L’habitacle est aussi une réussite sur le plan du design, mais on se demande pourquoi le groupe FCA, propriétaire d’Alfa Romeo, n’a pas choisi d’intégrer le système d’infodivertissement UConnect au lieu d’un autre système multimédia plus complexe.

Nous retrouvons le UConnect dans la Maserati Ghibli, alors il aurait été logique de l’intégrer à la Giulia aussi. L’écran central parfaitement intégré au tableau de bord est certainement élégant, mais les menus sont nombreux et même après une semaine au volant de la Giulia j’avais encore de la difficulté à trouver toutes les fonctions rapidement.

La Giulia est une voiture italienne, alors d’une certaine façon il faut s’attendre à une ergonomie un peu illogique. Au moins, les menus sont faciles à accéder en utilisant l’imposante molette située entre les deux sièges avant.

Les places avant sont confortables et vous tiennent parfaitement en place même en conduite sportive, et l’espace intérieur est adéquat. Il faut cependant noter la position très avancée du pilier B par rapport aux sièges avant qui fait en sorte que lorsque je regardais à ma gauche, ma vue était partiellement obstruée par ce pilier. Quant aux places arrière, elles offrent un espace assez restreint et exigent un peu d’acrobaties pour y prendre place. Le coffre est énorme pour une voiture de ce créneau, mais l’ouverture est assez étroite.

Puis il y a un autre détail un peu agaçant, soit le fait que si vous nettoyez votre pare-brise avec le toit ouvrant ouvert, vous aurez droit à une bonne douche et vous passerez alors la journée à sentir le lave-glace…

Une fois sur la route, cependant, il est facile d’oublier ces détails. Le volant de l’Alfa Romeo Giulia 2017 est l’un des plus élégants et agréables à tenir en main de l’industrie. Le bouton rouge qui s’y retrouve nous rappelle immédiatement Ferrari, et dès le premier virage qui apparait vous serez convaincu du potentiel sportif de cette voiture.

Propulsée par un moteur quatre cylindres turbo de 2,0 litres développant 280 chevaux et un couple abondant de 306 lb-pi, la Giulia livre dès son modèle d’entrée de gamme des performances impressionnantes avec un 0-100 km/h bouclé en 5,1 secondes. Nous sommes dans la catégorie des BMW 340i et Mercedes-AMG C 43, mais ces deux allemandes coûtent plusieurs milliers de dollars de plus que l’Alfa.

Cela dit, nous remarquons une petite hésitation de la part du moteur quand on écrase l’accélérateur, une hésitation qu’il faut tenir compte si nous devons changer de voie lorsque nous sommes immobilisés dans la mauvaise voie, notamment.

La vraie force de la Giulia, c’est sa direction. Cette voiture est composée en virage et la direction est ultra précise. Sur une route sinueuse avec le petit volant entre les mains, l’Alfa Romeo Giulia 2017 devient rapidement l’une des voitures les plus agréables à conduire de sa catégorie. Activez le mode de conduite Dynamic (D), et vous avez même droit à une sonorité assez agressive de la part du système d’échappement.

Ce mode est cependant assez brusque et le rendement obtenu de la part du moteur et de la boîte de vitesse automatique à 8 rapports est un peu trop intense pour la conduite urbaine. Il faut vraiment être à un endroit où il est possible de laisser le moteur monter en régime. Pour la ville, il y a le mode Normal (N) ainsi qu’un mode baptisé Advanced Efficiency (A) qui vise à améliorer l’économie de carburant.

Le confort est bon avec les deux derniers modes, mais notre modèle d’essai était équipé de très belles jantes de 19 pouces qui viennent cependant vous rappeler rapidement le piètre état de notre réseau routier.

Conclusion

L’Alfa Romeo Giulia 2017 est pour ceux et celles qui veulent une voiture différente dans un créneau où il n’y a pas beaucoup de nouveautés ou de modèles exclusifs. Elle est aussi idéale pour les automobilistes qui ont la tenue de route et les performances en haut de leur liste de priorités.

La nouvelle Giulia est disponible à partir de 48 995 $ en version propulsion, et 50 995 $ avec la traction intégrale.

Le segment des berlines de luxe d’entrée de gamme semble déjà complet sur papier avec une panoplie de modèles bien connus comme la BMW Série 3, la Mercedes-Benz Classe C, l’Audi A4, la Lexus IS, la Q50 d’Infiniti et j’en passe. Puis il y a aussi la nouvelle Jaguar XE, l’Acura TLX, la Volvo S60… …

Evaluation Sommaire

Habitacle - Espace - 72%
Habitacle - Style - 80%
Sur la route - Confort - 78%
Sur la route - Performances - 86%
Sur la route - Agrément de conduite - 91%
Économie de carburant - 76%
Prestige - 85%

81%

Votre évaluation: Soyez la première à évaluer ce véhicule!
Haut