Home / Essais Routiers / AMG Winter Sporting : l’Académie du plaisir sur glace

AMG Winter Sporting : l’Académie du plaisir sur glace

Il y a des journées pires que d’autres. C’est exactement ce que je me suis dit lorsque je suis arrivée à Gimli au Manitoba. Pour ceux qui se demandent où c’est, sachez que vous devez parcourir environ 80 kilomètres au nord de Winnipeg pour vous y rendre. La destination se retrouve à même les berges du lac Winnipeg. Bien que la température indiquait les -30 degrés, rien ne pouvait m’enlever le sourire du visage, puisque le but de mon périple était de participer au AMG Winter Sporting. En clair, j’avais sous la main une collection d’instructeurs tous plus impressionnants les uns que les autres et trois Mercedes-AMG à ma disposition.

Mercedes-AMG Winter Sporting (Crédit: Mercedes-Benz Canada, Chris Hau)

Mercedes-AMG Winter Sporting (Crédit: Mercedes-Benz Canada, Chris Hau)

Les joueurs

Il faut dire qu’AMG avait prévu le coup. Non seulement nous devions nous amuser le plus possible, on rehaussa le défit avec trois configurations motrices. La première, la Mercedes-AMG C63S berline, une stricte propulsion, suivit d’une Mercedes-AMG CLA45 4Matic qui favorise le train avant et finalement, la toute nouvelle et très agressive Mercedes-AMG E63S 4Matic+ 2018 qui elle oriente le plaisir vers l’arrière. Ici, pas d’enfant de chœur. La moins véloce, la CLA45 venait avec pas moins de 375 ch. La C63S se place au centre à 503 ch. et la diablesse incarnée, la E63S qui culmine à 603 chevaux. Cette dernière est d’ailleurs la berline à moteur V8 la plus puissante de la famille Mercedes-Benz.

Pour en avoir plus, on doit aller du côté de V12 de la marque avec la série 65 qui regroupe, les S sous toutes leurs formes, le roadster SL et même le G65 qui nous a quitté récemment. Dans leurs cas, on parle de 621 chevaux, donc une différence marginale considérant l’ajout du poids des quatre cylindres supplémentaires.

C’est où Gimli?

Il importe également de mettre en situation le lieu où nous sommes. Au nord de Winnipeg, on retrouve le lac du même nom. Il s’agit cependant de l’un des deux endroits dans le monde où Mercedes-AMG produit des Académies de conduite hivernale, le second étant Arjeplog en Suède. L’espace est parfait, il fait un froid sibérien, le lac est immense et gèle jusqu’à une profondeur de plus de cinq pieds. Pour ceux qui s’inquiètent de l’épaisseur de la glace, sachez que c’est suffisant pour supporter le poids d’un avion gros porteur, pas de risque d’une Mercedes-Benz passe à travers. De plus, Mercedes-Benz compte sur une grande participation locale pour l’entretien ainsi que les services d’hébergement et de restauration. On a beau être dans le milieu de nulle part, on se fait littéralement dorloter avec des conditions idéales pour ce type d’évènement.

Les exercices

L’endroit est préparé de manière tout simplement extraordinaire. On ne retrouve pas moins de trois différents circuits qui peuvent être regroupés en un seul. Dans son cas, on parle de l’une des plus longues pistes sur glace au monde avec une longueur de plus de 7 kilomètres. Laissez-moi vous dire que l’on ne se tanne jamais d’y circuler.

Avec une certaine maitrise des lieux suite à un tour de reconnaissance, on débute les activités le soir en pleine noirceur, sans pollution lumineuse environnante. Seuls les phares éclairent notre voie. On doit jouer de vigilance, car tout est d’un blanc immaculé. Conscient des « risques », l’équipe d’AMG nous fait faire des cercles, et pas des petits cercles, en fait, chacun mesure plus de 150 mètres de diamètre, ce qui en fait les plus gros au monde à l’heure actuelle. On a même été jusqu’à « sculpter » le plus gros logo Mercedes-Benz sur la planète au centre de l’un de ceux-ci. Clairement, on a le sens du spectacle chez Mercedes-Benz Canada.

Les trois véhicules y passent. On met à l’essai les trois différentes configurations, la légère CLA, la brutale C et la monstrueusement puissante E63S. Dans tous les cas, on doit prendre quelques secondes pour se faire une idée du comportement de chacune. Ici, l’agilité de la CLA domine face à la vélocité et la lourdeur des deux autres. Le but de l’exercice est fort simple : on doit tenir une glisse latérale le plus longtemps possible sans casser ou encore perdre le contrôle. Comme dans toutes choses après quelques minutes, on se prend pour Ken Block, le roi du « drift »!

Le lendemain, on reprend les activités et l’on saisit l’ampleur du site. C’est vraiment impressionnant comme installation. Cette fois, ce sont des parcours où l’on met l’évitement d’obstacle, les slaloms et courbes en valeur. On doit jouer avec l’équilibre et la puissance de chacun des véhicules. Là encore, la CLA domine de par sa taille et son agilité. La C63S se montre nettement plus capricieuse en étant une stricte propulsion. En ajoutant les 503 chevaux, les risques de prendre le décor se mesurent proportionnellement à la pression que l’on met sur l’accélérateur. Pour la E63S, le plus gros ennemi est le poids. Les mouvements de masse entrainent souvent des gestes exagérés imprévus. Oui, je dois l’admettre, avec trop d’excitation, j’ai sauté dans le banc de neige. Fort heureusement pour les plus enthousiastes d’entre nous, Mercedes-AMG avait prévu un G63 pour nous sortir du pétrin. À ce titre, les voitures avaient en moyenne 400 « spikes » par pneus pour assurer le maximum d’adhérence, le G63 en avait plus de 700… il mordait littéralement à la glace.

Conclusion

Jouer sur la glace avec des AMG est tout simplement le genre d’évènement que l’on adore, on se sent vraiment privilégiés de pouvoir aller au AMG Winter Sporting. Étant une Académie de conduite, tous peuvent y participer en s’inscrivant aux cours. Évidemment, étant un produit développé par Mercedes-AMG, ce n’est pas pour toutes les bourses. Le client peut facilement s’attendre à devoir débourser entre 2 500 et 5 500 $ pour une session en fonction du nombre de jours et s’il est seul ou pas dans le véhicule. Oui, c’est très onéreux puisque l’on doit ajouter tous les autres frais afférents comme l’avion pour se rendre à Gimli, mais il s’agit vraiment d’une expérience unique qui en vaut la dépense.

Images: Mercedes-AMG Winter Sporting (Crédit: Mercedes-Benz Canada, Chris Hau)

Haut